Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clair-obscur
  • : Créé par l'association Areduc en 2007, Entre Les Lignes propose un regard différent sur l'actualité et la culture en France et dans le monde.
  • Contact

Dossiers:

Les dossiers Clair-Obscur:

Rechercher

1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 10:31

Si comme moi vous n'allumez plus jamais votre téléviseur à l'heure des informations, vous avez sans doute raté un grand moment de bonheur lundi dernier. Oui, vous avez bien lu, j'ai été enthousiasmée, ravie, transportée, par une nouvelle du JT de France 2, alors que j'avais imprudemment appuyé sur le bouton de la télécommande à l'heure fatidique. (NB: Ne tentez pas de reproduire chez vous l'expérience décrite dans ces lignes, vous seriez déçus, les miracles n'arrivent qu'une fois). 

Pourtant, le reportage s'annonçait mal: la politique américaine en Afghanistan. Figurez-vous qu'enfin, une idée intelligente a germé dans les têtes des dirigeants de l'armée américaine: ils sont en train de former des réservistes, qu'ils recrutent dans les campagnes du Midwest, pour aller aider les paysans afghans. J'avoue que je ne suis plus très sûre que ce soit dans le Midwest, ce qui prouve à la fois l'étendue de mon inculture et le mépris facile dans lequel je tiens les bouseux américains, qui pour moi sont tous du Midwest. Et j''ai (j'avais) tort. Car, divine surprise, le bouseux interviewé par France 2, malgré son air bestial, et le fait qu'il soit réserviste, ce qui ne plaide pas en sa faveur, était tout ce qu'il y a de plus civilisé. Après quelques images montrant son exploitation, la caméra s'est fixée sur son visage, et le futur soldat a expliqué aux téléspectateurs ébahis (en tout cas, moi, ça m'a épatée) qu'on doit arrêter de bombarder les villages et plutôt aller aider les populations à relancer l'agriculture, parce que quand ils auront de quoi nourrir leurs familles et vivre dignement, les Afghans seront moins enclins à rejoindre les rangs des Talibans. Il l'a dit, je vous jure, je l'ai entendu. Et il a même ajouté: mais attention, on ne va pas arriver en leur disant: "Vous devez faire comme-ci ou comme-ça, vous vous y prenez mal, on sait mieux faire que vous", on va essayer de les conseiller, en cherchant à comprendre quel est LEUR rapport à la terre, en adaptant les solutions à LEUR culture, parce que c'est leur pays et pas le nôtre.


Ne venez pas me dire qu'on lui avait fait apprendre son texte et que mon bouseux est un acteur d'Hollywood, vous gâcheriez ma journée. Ni que la télévision française diffusait des images idylliques des campagnes algériennes tirées de la misère grâce aux "opérations de pacification" menées par nos braves soldats au plus fort des massacres. Pour une fois que je suis optimiste, soutenez-moi!

Dorothée Cailleux 

Partager cet article

Repost 0
Published by Areduc - dans Bonnes nouvelles
commenter cet article

commentaires