Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clair-obscur
  • : Créé par l'association Areduc en 2007, Entre Les Lignes propose un regard différent sur l'actualité et la culture en France et dans le monde.
  • Contact

Dossiers:

Les dossiers Clair-Obscur:

Rechercher

/ / /

- Projet pour une Communauté d’hommes libres -

 

 

Ce livre est dédié à tous ceux dont les concepts ont nourri le projet qui va être décrit dans ces pages.

 

Ce livre est dédié à tous ceux sans qui ces concepts n’auraient pas le moindre sens ni la moindre utilité.

 

Ce livre est donc dédié à tous les hommes.

 

 

AVERTISSEMENT

 

Pourquoi il n'est absolument pas nécessaire de lire ce livre

pour en comprendre - et en vivre - le contenu…

 

            Ce livre a la prétention d'être la plus belle chose écrite depuis longtemps dans l'histoire des hommes. Pourtant, ce livre ne devrait pas en être un.

 

            Un livre est toujours trop long : il naît d'un éclair qui, un instant, a illuminé la longue nuit où notre esprit paraissait évoluer. C'est en quelques secondes, peut-être moins - il est toujours trop tard pour le mesurer - que tout nous a paru soudain évident. Et nous en avions la larme à l'oeil. Pourtant, c'est sur plusieurs dizaines de pages qu'il nous faudra tenter de rendre compte de cette lumière fugace, c'est à une durée qui n'a rien à voir avec la fulgurance de sa conception que le livre contraint son auteur et son lecteur.

 

            Un livre est toujours trop long, celui-ci plus que n'importe quel autre. Mais ce n'est pas le plus grave.

 

            Un livre est aussi toujours trop obscur, alors que, nous venons de le dire, il est né d'un éclair de lumière dans notre esprit. Et voilà qu'il nous faudra des phrases, des codes, avec tous les malentendus auxquels ils exposent, des mots, qui vont laisser de côté tant de gens, qui rebuteront tous ceux que les livres rebutent parce qu'ils n'ont eu, dans leur vie, aucune familiarité avec eux. Cela prouve qu'un livre n'est pas la plus belle chose du monde, comme une religion laïque, la religion de la Culture, voudrait nous le faire croire. De tous les moyens de communication dont les hommes disposent aujourd'hui, le livre est le pire, parce que c'est celui qui a le plus de chance de laisser des gens de côté.

 

            Ce livre est né de discussions passionnées ; l'idéal eût été que ces discussions aient pu prendre une ampleur planétaire, que tout le monde ait pu parler du contenu de ce livre sans qu'il eût été nécessaire de l'écrire. Hélas, ce n'est pas possible matériellement. Le seul moyen dont nous disposions pour diffuser simplement, de la manière la plus économique qui fût, le contenu de ce livre, c'était de recourir à l'écrit.

 

Mais que l'on s'entende : si ce livre demeure un livre, s'il n'est qu'un livre de plus, il aura totalement manqué son but. Sitôt que sa diffusion aura commencé, il faut, il faut absolument, que ce livre se transforme de toutes les façons possibles, en images, en musique, qu'il redevienne en fin de compte des paroles qu'on s'échange autour d'une table, aux confins du monde. Et ainsi le livre aura atteint le seul objectif auquel il puisse prétendre : il ne sera pas, chose abjecte, un objet de luxe, relié en pleine peau, sur un rayonnage de bibliothèque - l'apanage d'un groupe social dominant -, mais un intermédiaire, du temps gagné pour qu'une nouvelle se propage vite, et que, vite, elle rassemble tous les hommes. Rien que cela.

 

            Un livre est toujours trop obscur, et celui-ci plus qu'aucun autre, parce que ce qu'il contient est une chose universelle et toute simple, une chose qui deviendra l'affaire de tous, nous en sommes sûrs. Alors, c'est pour ça qu'avant de perdre du temps à expliquer - c'est-à-dire hélas aussi à compliquer - nous avons voulu trouver une formule qui le résume tout entier, et qui dispense, oui, qui dispense ceux qui le souhaiteront de le lire au-delà de cette première page :

 

Nous croyons qu'il est possible de vivre dans une Communauté d'hommes où sont abolies toutes les dominances, toutes les hiérarchies, économiques, sociales, politiques et symboliques, une Communauté où toutes les tâches seront partagées par tous, une Communauté où tout homme pourra dire : je ne suis le maître de personne, et personne n'est mon maître ; je n'ai de pouvoir sur personne, personne n'a de pouvoir sur moi ; rien ne fait obstacle au plein épanouissement de ma puissance, parce que je ne fais moi-même obstacle à l'épanouissement de la puissance de personne.

 

Ce n'est pas plus compliqué que ça. Les pages qui vont suivre ne feront que détailler les moyens que nous mettrons en œuvre pour parvenir à cette fin.

 

            Nous terminerons cet avertissement en disant que ce livre est un livre très particulier, et ce pour trois raisons.

 

La première, nous venons de la dire, c'est qu'il veut être bien autre chose qu'un livre, peut-être même - étant donné le sens que le livre a pris dans notre civilisation occidentale - tout autre chose qu'un livre.

 

Mieux que cela : ce livre qui n’est pas un livre a un auteur qui n’est pas un auteur. Né de discussion collectives, il ne peut être à proprement parler attribué à celui qui a pourtant jugé préférable de le signer. Il s’en explique dans le prologue qui suit cet avertissement.

 

La troisième raison qui fait de ce livre un livre très particulier, et qui découle des deux précédentes, c'est qu'il n'est pas fini.

 

Il n'est même qu'un commencement. Les chapitres qui restent à écrire seront les plus beaux, et ils seront innombrables : ils raconteront comment chaque homme vivra sa vie nouvelle, sa vie d'homme libre, dans la Communauté dont ce livre est la programmation.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by